La Piscine [J. Deray]

Titre : La Piscine

Tous droits réservés

Réalisateur : Jacques Deray

Scénario : Jean-Emmanuel Conil (= Alain Page)

Année : 1969

Durée : 120′ (2h)

Pays : France, Italie 🇫🇷🇮🇹

Langue : français

Genre : fiction

Couleur/Noir et blanc : couleur

Distribution/casting : Romy Schneider, Alain Delon, Maurice Ronet, Jane Birkin

Musique : Michel Legrand

Synopsis : Jean-Paul et Marianne forment un couple idéal et coulent des jours heureux dans leur villa de Saint-Tropez, jusqu’au jour où arrive Harry, au bras de sa fille l’incendiaire Pénélope. Ancien amant de Marianne, l’homme trouble cette vie tranquille. Sous le soleil, la tension monte.

Lovers Marianne and Jean-Paul spend their vacation in a villa near St.-Tropez. The main feature of the villa is a swimming pool, stage for most of the action. After a visit Marianne invites former lover Harry and his teenage daughter Penelope to stay. Tension between the grown-ups rises especially when Jean-Paul seduces Penelope. The consequences are deadly.

Jean-Paul y Marianne disfrutan de unas tranquilas vacaciones en una villa cercana a St-Tropez. Todo marcha a la perfección hasta que Marianne invita a su ex amante Harry y a su hija Penélope, a pasar unos días en la casa. Pronto la tensión empezará a crecer entre los cuatro y, bajo una aparente cordialidad, se creará un clima de celos y sospechas.

Mots-clé : séduction, désir, tension, rivalité, jalousie, couple, France, Côte d’Azur, été, chaleur, attente, ennui, huis clos, ambiguïté, érotisme, thriller, meurtre

Liens utiles : https://www.unifrance.org/film/1001/la-piscine#

Bibliographie :

Augustin Burger, Jacques Deray, un cinéaste à mi-chemin, Éditions Le bord de l’eau, 2012.

                   Citations (p.66) : “Un crime en été aurait été un autre titre possible, adéquat, révélateur. Film noir en « plein soleil » (pour reprendre le titre du film de René Clément, où déjà, Delon tuait dans l’eau…). Mais La Piscine est un titre convenable dans sa banalité même. Plan d’eau ferme où tout se reflète, les hommes et les choses. Miroir tranquille, impitoyable caresse d’une surface lisse et bleue qui attire, absorbe, et détruit.” […] “C’est […] pendant la nuit que le crime est commis. Quand l’eau transparente et luminescente de la piscine s’est muée en une encre noire et sans fond. […] La piscine, à cette heure, nocturne, révèle les êtres mieux que le brûlant soleil à son zénith.”

Jacques Deray, J’ai connu une belle époque, Éditions Christian Pirot, 2003.

Luc Larriba, La Piscine. Histoire illustrée d’un film culte, Huginn & Muninn, 2022.

http://huginnmuninn.fr/fr/book/la-piscine-histoire-illustree-dun-film-culte

Tous droits réservés

Bande-annonce : https://youtu.be/ReKg4W4LX5k



Citer ce billet
Anne-Sophie Gomez (2017, 22 août). La Piscine [J. Deray]. La piscine en textes, en sons, et en images. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bajf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.