Alfredo Barsuglia

Titre : Social Pool

Artiste : Alfredo Barsuglia (*1980)

Nationalité  : Autriche 🇊🇹

Année : 2014 [l’œuvre a été vandalisée et brûlée en 2016 ; des fonds sont actuellement levés sur les réseaux sociaux pour la reconstruire en version “2.0”]

Concept : La “Social Pool” d’Alfredo Barsuglia est une piscine de onze pieds sur cinq située dans le désert de Californie du Sud, et ouverte à tous. Blanche, sans ornement et géométrique, elle rappelle formellement une sculpture minimaliste. Située dans une région éloignée et peu peuplée – les visiteurs sont informés qu’il faut plusieurs heures de route depuis Los Angeles, plus la volonté de “parcourir une longue distance à pied pour atteindre la piscine depuis la route la plus proche” – son emplacement est un clin d’œil aux installations Land Art à grande échelle dans les déserts de l’Ouest américain, comme The Lightning Field de Walter de Maria au Nouveau Mexique, la célÚbre Spiral Jetty de Robert Smithson ou les Sun Tunnels de Nancy Holt dans l’Utah. Conçues dans les années 1970 par des artistes de New York et de ses environs, alors déjà l’épicentre de la scÚne artistique contemporaine, ces œuvres portaient une réponse critique et un refus à la fois de la marchandisation et de l’institutionnalisation croissantes de l’art et de la destruction effrénée de l’environnement écologique. Bien que l’effort de Barsuglia partage un idéalisme palpable et explicite en tant que tel – il suggÚre que le trajet en voiture et à pied jusqu’à la piscine devrait donner “le temps de réfléchir aux valeurs sociales, aux rêves et à la réalité” – “Social Pool” n’est pas une affaire de nostalgie. [Texte de Stephanie Weber, Lenbachhaus Munich, source : http://www.social-pool.com/ version traduite en français]

Alfredo Barsuglia’s Social Pool is an eleven-by-five-feet wide pool in the Southern California desert, open for anybody to use. White, unadorned and geometric, it is formally reminiscent of a Minimalist sculpture. Located in a remote and scarcely populated geography – visitors are advised that several hours of driving from Los Angeles, plus a willingness “to walk a long distance to reach the pool from the nearest road,” are required to reach the destination – its location nods toward the phenomenon of large-scale Land Art installations in deserts around the American West, like Walter de Maria’s The Lightning Field in New Mexico, Robert Smithson’s famed Spiral Jetty, or Nancy Holt’s Sun Tunnels in Utah. Conceived in the 1970s by artists in and around New York, already then the epicenter of the contemporary art scene, these works bore a critical response to and refusal of both the increasing commodification and institutionalization of art and the rampant destruction of the ecological environment. While Barsuglia’s endeavor does share a palpable and explicit idealism as such – he suggests that the drive and walk to the pool should provide “time to reflect on social values, dreams and reality” – Social Pool is not a nostalgic affair. [Texte de Stephanie Weber, Lenbachhaus Munich, source : http://www.social-pool.com/]

Mots-clé : désert, Californie, piscine, œuvre publique, installation, marche, land art, blanc, minimalisme, contraste, solitude, réflexion, société, oasis, énergie solaire, trajet, localisation, cheminement

Liens utiles : http://www.alfredobarsuglia.com

http://www.alfredobarsuglia.com/portfolio/

https://blog.mak.at/social-pool/ (en allemand)

https://youtu.be/rAPlyKPd9dM (reportage et entretien avec l’artiste, en anglais)

Où voir une vidéo (démonstration) de cette installation : https://vimeo.com/100807482

https://vimeo.com/meshakussman/butterfly (court-métrage chorégraphié de Mesha Kussman, tourné sur le lieu de l’installation)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.